Urgence climatique: les jeunes des centres sociaux se mobilisent

L’urgence écologique, c’est le thème que les jeunes ont choisi d’aborder lors de la 9ème édition du Réseau jeunes, organisé par la Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France et la Fédération des centres sociaux du Vaucluse. Du 21 au 25 octobre 2019, ils ont été 120 jeunes et animateurs, de 15 à 20 ans, à venir de toute la France (territoires urbains et ruraux) pour cette rencontre nationale qui rassemble, chaque année, des jeunes des centres sociaux qui souhaitent se muscler sur des enjeux de société. Ils ont passé 5 jours à se sensibiliser, débattre, construire des propositions, interpeller des élus locaux et montrer que les jeunes sont les premiers concernés par les enjeux environnementaux et les premiers motivés pour agir !

 Pour faire entendre leur voix, ils ont choisi de porter ce texte, fruit de leurs travaux collectifs, lors d’une conférence de presse, le jeudi 24 octobre. Retrouvez ci dessous leur manifeste:

Qu’est-ce que c’est, le Réseau Jeunes ?

On est 109 jeunes de centres sociaux, de toute la France, du Val d’Oise, de la Dordogne, d’Avignon et de plein d’autres endroits. On a entre 15 et 20 ans.

Le réseau jeunes, c’est un rassemblement sur 5 jours, où on se rencontre, on cohabite, on débat, on partage nos expériences et nos points de vue sur une question de société. On est à l’aise parce qu’on est entre jeunes. 2019, c’est la 9eme édition du réseau.

Cette année, on a choisi après un vote démocratique de travailler sur l’urgence écologique. C’est un sujet d’actualité qui nous concerne tous.

Durant cette semaine, on a débattu entre nous, on s’est informé, on est allé à la rencontre d’habitants pour avoir leur avis et dialoguer. On a échangé avec des élus, des institutions, des associations.

On a aussi fait des actions de solidarité avec des associations d’Avignon et des environs.

Notre objectif : faire cause commune, nous faire notre propre avis, faire passer un message, interpeller les gens, les élus et la presse.

Nous, jeunes des centres sociaux, considérons que nous sommes tous et toutes concerné.e.s par l’urgence écologique. Nous ressentons le besoin de prendre nos responsabilités et d’agir pour le futur.

En tant que jeunes nous avons un regard, un point de vue sur ce sujet que nous avons travaillé collectivement, et nous nous sentons légitimes à porter cette parole collective.

En tant que jeunes, nous constatons et subissons les conséquences de la recherche constante du profit. Nous avons le sentiment d’être dans une société régie principalement par l’argent, que ce soit dans le monde politique ou dans le monde économique.

Nous avons également le sentiment qu’on essaie de détourner notre attention des véritables enjeux, alors que de profondes divisions menacent la société.

L’urgence écologique met en péril nos trois valeurs françaises :

D’abord notre liberté : car on constate des formes de censures et de répressions des manifestations pour le climat, et un manque d’accès à une information fiable sur l’urgence écologique.

Notre égalité : parce que l’urgence écologique nous touche différemment selon qu’on soit riche ou pauvre, et les inégalités ne font qu’empirer. Les impacts du réchauffement climatique toucheront particulièrement les pauvres à l’échelle mondiale.

Notre fraternité : d’abord parce que nos pays riches, dont la France, ont pillé les ressources naturelles des pays pauvres et du sud, et continuent aujourd’hui encore de polluer sans ménagement ces pays qui à leur tour veulent se développer. La fraternité aussi car cette crise écologique ne nous unit pas et renforce l’individualisme.

On a envie de montrer que L’Etat, les entreprises mais nous aussi, avons une responsabilité pour que ça change :

Face à l’urgence climatique, l’Etat, les pouvoirs publics, doivent s’engager. Ils doivent être exemplaires dans leurs pratiques. L’Etat possède le pouvoir, il doit donc faire respecter les lois. Il doit reconnaître et soutenir les mobilisations citoyennes autour de la transition écologique.

Les entreprises aussi ont un rôle à jouer, et une responsabilité particulière. Elles doivent changer leurs pratiques. Elles doivent être sanctionnées par le pouvoir public quand elles ne respectent pas les lois. Les entreprises veulent faire de l’argent : montrons leurs que l’écologie rapporte.

Et nous aussi, en tant que consommateurs, on peut faire pression sur les entreprises !

Nous jeunes, on n’est pas responsables du monde dans lequel on vient de naître. Les générations d’avant n’avaient pas la même conscience écologique. Mais aujourd’hui, parce qu’on se mobilise pour le changement, cela inspire des personnes plus âgées pour évoluer, pour changer leurs habitudes. On s’encourage à faire quelque chose entre toutes les générations.

On a aussi un rôle à jouer en tant qu’individu. Ça ne veut pas dire penser uniquement à soi. On peut déjà agir dans notre quartier, notre voisinage, avec d’autres, pour construire ensemble des solutions locales.

Finalement, les trois responsabilités sont liées : l’économique influence la politique, qui influence nos choix, qui influence l’économique. Il faut agir sur tout en même temps.

Tout ce qu’on vous partage, c’est ce qu’on est allé porter ce matin devant des élus locaux, la CAF, l’Etat, les élus de centres sociaux.

C’est ce qu’on aimerait que vous puissiez porter.

On entend dire qu’on est des gamins, qu’on est manipulés quand on parle d’écologie. Arrêtez de dire ça. C’est notre avenir qui est en jeu !

 

Par Meriame, 18 ans, Centre social Audaces, Folschviller

Diego, 14 ans, Centre social Les épis, Lunéville

Sofian, 17 ans, Centre social Asca, Orléans

Rania, 14 ans, Centre social Lounès Matoub, Montreuil

Tina, 16 ans, Centre social de Mareuil

Sohaïb, 17 ans, Centre social Asca, Orléans

Gabriel, 17 ans, Centre social de Die

> Et pour le télécharger c’est par là 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Courriel
Partager sur print
Imprimer
Aller au contenu principal
Aller à la barre d’outils