Un minibus pour aller vers les habitant.e.s dans l’Allier

Donjon, dans l’Allier, est un territoire rural avec des gros problèmes de mobilité. Au centre social La Farandole, un groupe réfléchit à des pistes d’actions pour améliorer la mobilité des habitant.e.s. Les équipes du centre ont alors décidé d’emprunter le minibus d’un partenaire pour aller chercher les gens chez eux et les amener aux actions organisées par le centre social. COVID oblige, il n’était plus possible d’aller récupérer les habitant.e.s à leur domicile. C’est alors que l’appel à projet « Centres sociaux itinérants », retenu en avril 2021 dans le cadre du Plan de soutien aux associations de lutte contre la pauvreté (France relance) tombe à pic ! « On y est allés sans hésitation, on avait également une opportunité financière de la Caf de l’Allier pour l’achat de notre propre minibus, explique Laetitia Pelletier, la directrice du centre social. Notre objectif étant de délocaliser un maximum d’actions sur les communes du territoire et d’aller chercher un maximum de personnes chez elles pour qu’elles participent à nos activités. »

Pour Tarik Touahria, président de la fédération nationale des centres sociaux, ayant visité le centre social quelques jours après l’arrivée du camion, la mobilité en milieu rural est un « enjeu fondamental, encore plus en ce moment avec le prix du carburant. Il faut donc trouver des solutions collectives, en allant vers les habitant.e.s. » Le projet centres sociaux itinérants permet de répondre à cette problématique.

Le minibus  est arrivé avec six mois d’avance – la livraison étant prévue initialement en février 2022 ! Il sillonnait déjà les routes dès septembre. Des permanences smartphone et numérique pour les seniors et des cafés papote itinérants sont notamment organisés sur les places publiques ou dans des salles communales. L’occasion également pour les équipes de se former à l’animation dans l’espace public et de travailler sur leur posture.

Le centre travaille également avec des services d’aide à domicile pour aller chercher des gens isolés, comme par exemple du ramassage pour l’accueil de loisirs, qui fonctionne très bien ! Le minibus permet également de proposer des sorties familles, qui leur permet de sortir du territoire.

« Ce minibus arrive vraiment à point nommé, c’est un nouvel « outil » post covid qui nous permet d’avoir de nouvelles idées d’actions. On a un projet de transport solidaire, plus axé accès aux droits. Et on aimerait aussi l’utiliser pour aller sur d’autres territoires en France pour découvrir des initiatives qui nous intéressent type le chantier d’exploration sur le féminisme en Ardèche » (cf https://www.centres-sociaux.fr/un-chantier-dexploration-feminisme-et-egalite-femmes-hommes-en-ardeche/). De belles perspectives, alors en route !

Contact : Laetitia Pelletier – direction.cslafarandole@orange.fr

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Courriel
Partager sur print
Imprimer
Aller au contenu principal