Un chantier d’exploration féminisme et égalité femmes/hommes en Ardèche

Dans le cadre du chantier « féminisme et égalité femmes-hommes » la fédération ardéchoise des centres sociaux a organisé un séminaire de deux jours ayant pour objectifs d’explorer les mutations en cours dans la société et d’expérimenter des changements de pratiques et postures professionnelles.

Il y a un an et demi, en pleine crise COVID, alors que l’envie de rompre l’isolement et de faire des choses en collectif se faisaient sentir, la fédération ardéchoise a eu l’idée de proposer à son réseau de travailler sur des questions politiques, à partir des envies des administrateur.rice.s. C’est de cette manière que sont nés les « chantiers d’exploration » dont le but est de monter en compétence et de se conscientiser sur des sujets de fond. Le Conseil d’Administration a alors priorisé plusieurs thématiques :  démocratie et justice sociale, transition écologique et protection du vivant, et le féminisme et égalité femmes/hommes.

Un groupe de travail a ainsi été lancé, d’abord avec des rencontres en visio – confinement oblige.  Il a été rapidement décidé collectivement que ce groupe serait non mixte, donc composé uniquement de femmes, le but étant de permettre à toutes de s’exprimer librement et de pouvoir conscientiser leur vécu en tant que femmes vivant dans une société patriarcale. La quinzaine de participantes, âgées de 20 à 84 ans, de tout profil (bénévole administratrice de centres et fédérations, référente famille, directrice, chargée d’accueil…), ont ainsi travaillé sur un diagnostic partagé sur l’évolution de la place de la femme dans la société, et ont échangé avec des femmes rwandaise, écossaise, américaine…pour échanger sur l’accès aux soins, la place dans le foyer etc.

 
Crédits photos: Zoé Van De kerckhove

« Une fois les rencontres en présentiel redevenues possibles, ça nous paraissait important de se voir en vrai pour discuter, échanger, monter en compétences et faire bouger collectivement nos postures en tant que femmes, au quotidien et dans la sphère professionnelle, » expliquent Vanessa Jaume et Sarah Chion-Maugiron, déléguées de la fédération de l’Ardèche. L’objectif final de ce chantier étant que les centres sociaux deviennent de réels acteurs sur l’égalité femmes/hommes dans les territoires afin de faire bouger les lignes.

Le séminaire organisé les 2 et 3 octobre derniers a permis de conscientiser le problème des inégalités entre les femmes et les hommes comme un problème systémique. Des temps de création artistique, une intervention de la sociologue Irène Pereira sur la pédagogie féministe et critique, une rando de mise en mouvement (physique et symbolique !) avec quizz féministe, la rencontre avec deux femmes engagées en politique Yvelise Descamp, maire du village rural de Dio et Valquières, et d’Alenka Doulain, élue à Montpellier d’une liste citoyenne…autant de temps très riches qui ont fait avancer les réflexions et les perspectives.  « Le pas d’après c’est d’ouvrir ce groupe aux hommes. On a la volonté qu’il y ait une prise de conscience sur les problèmes de domination et de privilèges donnés aux hommes et de créer une stratégie d’alliance commune pour faire bouger les choses dans le réseau. »  Ce chantier s’inscrit dans une vraie démarche d’éducation populaire, dans un équilibre entre apprentissages intellectuels, créations d’outils, débats, ateliers créatifs…et toujours en partant du vécu des femmes.

Un chantier prometteur à suivre !

Plus d’infos : Sarah Chion-Maugiron reseaufacs@gmail.com, Vanessa Jaume animationfacs@gmail.com

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Courriel
Partager sur print
Imprimer
Aller au contenu principal