Retour sur des Banquets citoyens expérimentaux de juillet (Maine et Loire, Paris, Yvelines)

Le mois de juillet, tout comme le mois de juin, a été riche en Banquets Citoyens ! Du Maine et Loire à la Drome, en passant par l’île de France, plus de 25 événements ont été organisés. Retours sur quelques uns d’entre eux :

Samedi 3 juillet, le centre social déploie tables, bancs, pergolas sur la place de l’église. L’invitation à une pique nique, et à un débat : être écolo, un effet de mode ?
L’équipe est aux taquets, motivée comme jamais, visible avec les sweats jaune, le camion orange, et les logo des banquets citoyens affiché.  La bonne humeur tranche avec le ciel gris. Le temps a décidé de gâcher la fête. Il vire à la pluie et aux nuées. Mais pas de découragement : des gens passent, s’arrêtent, discutent, intrigués par la présence dans l’espace public. L’échange s’engage.  Les animateurs et animatrices, qui pratiquent déjà le “aller vers” sont à l’aise pour lancer l’échange.  Les bénévoles du Repair café viennent boire un jus de pomme. Un journaliste, intrigué par la démarche arrive. Les mots clés sont partagés : débat, démocratie, justice sociale, pouvoir d’agir, confrontation de points de vue, rencontre, rôle des centres sociaux.
Mais c’est compliqué de mobiliser avec ce temps. Pas de découragement pour l’équipe qui a déjà prévu une deuxième date, dans un autre lieu de vie de l’interfommunalité, au bord d’un étang mi juillet. La question qui sera posée : faut-il des règles pour vivre en société ? Avec des animations déjà prévues : chamboule tout, débat bocal..

Le centre social Maison Bleue, située dans le 18ème arrondissement de Paris, s’est lancé le défi d’organiser non pas un ni deux Banquet Citoyen expérimental mais 4 !
Les thématiques ont été choisies par les habitant.e.s lors de la fête du quartier qui a eu lieu en juin dernier. Le 2 juillet, un déjeuner a eu lieu sur la place publique autour de la place de la femme dans la société.

Le 7 juillet, place à un goûter dans le square Marcel Sembat, autour du vivre ensemble de la solidarité. Cet événement s’inscrit dans les ateliers de rue, bien connu par les enfants du quartier, et animé par ATD Quart Monde, l’association le petit Ney et l’équipe de développement local. Ce jour là, une dizaine d’enfants, puis d’adutes, sont invités à choisir une carte illustrée, piochée dans le jeu Dixit, qui leur fait penser à la solidarité. Pour certain.e.s, c’est avoir du coeur, pour d’autres c’est la construction de choses ensemble qui priment.
Puis, une discussion entre adultes sur le vivre ensemble se transforme rapidement sur des échanges autour de problèmes de voisinage.

Une problématique très locale, qui a été abordée lors du dernier banquet le 23 juillet autour de la thématique “vie de quartier et engagement citoyen”. Pour ce rendez-vous, une dizaine d’habitant.e.s étaient présents, dont des fidèles ayant participé à tous les banquets du centre ! A l’image de Frank, qui regrette ne pas être assez au courant de ce qu’il se passe sur le quartier et pointe comme problème le non respect de la tranquilité des autres. Une problématique partagée par la majorité des habitant.e.s présent.e.s. Et le dialogue avec les “fauteurs de troubles” peut être difficile par “peur des représailles.”

Les discussions ont également tourné autour de l’isolement de certaines personnes du quartier et d’un futur projet de parc, ainsi que des difficultés à visiter la ferme pédagogique. Ont aussi été abordées les thématiques du handicap, de la coopération et coordination entre associations sur le quartier, l’accueil des enfants, les violences, et la mobilité des familles nombreuses.

Le centre social Maison Bleue, avec la maison de la conversation, compte pérenniser ces banquets pour créer des espaces de discussion avec les habitant.e.s. 

Les pieds dans le sable et les cheveux au vent, on se croirait au bord de la mer. Mais ce n’est pas exactement le cas, puisque en réalité nous sommes à Bel-Air Plage à Saint-Germain-en-Laye dans les Yvelines (78). Des enfants jouent dans l’espace aménagé pendant, qu’autour d’eux, un public curieux évolue entre la buvette et l’accueil, jetant au passage des coups d’œil aux cordes à linge affichant des réponses à la question « Et pour vous, que veulent dire démocratie et justice sociale ? » Une question bien large à laquelle les Yvelinois.e.s ont tenté de répondre : « la liberté de croire », « l’égalité pour tous », « la liberté de penser et de s’exprimer »…

Au lieu de bronzer les orteils en éventail, on se regarde, on se rencontre et on discute pour apprendre à se connaître. Qui vient d’où, qui vit quoi… Les questions ne manquent pas et on sent déjà le début de réflexions collectives. Grâce au Porteur de Paroles, on en apprend plus sur Saint-Germain-en-Laye, ville unique mais pourtant multiple de par ses habitant.e.s et leurs perceptions.  A la question « Quel St-Germain-en-Laye préfères-tu ? », les habitant.e.s, d’âge et d’horizons variés, ont plein de choses à dire. A l’instar d’Eric, 66 ans, qui observe des discriminations en centre-ville et à des résidents du quartier Bel Air  à l’embauche. Ou bien Emma Paulette, 80 ans, qui estime qu’il n’y a pas assez d’aide et une vie plus compliquée pour les étrangers. Yasine, 12 ans, regrette que Saint Germain ne soit pas plus écologique et aimerait plus de sensibilisation pour les enfants.  

Au milieu du sable et des cordes à linges, les habitants et les habitantes se rejoignent progressivement pour assister à l’intervention de Catherine Neveu, venue parler de l’utilisation politique de l’espace public, avant d’être envoyé.e.s en groupe pour discuter du sujet. Les participants et participantes jouent le jeu et, malgré les divergences de points de vue, l’écoute et le respect permettent d’en apprendre plus sur le vécu de chacun.e.

Malheureusement, il est bientôt l’heure de partir. Le soleil n’aura pas été au rendez-vous mais cette plage va nous manquer. Aménagement éphémère et presque irréel en pleine zone urbaine, cet espace aurait pu être un mirage. Mais les réflexions et les discussions que nous y avons eu ainsi que le sable dans nos chaussures sont bien là pour nous affirmer le contraire.

Banquets Citoyens Expérimentaux : retour en images sur le mois de juillet
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Courriel
Partager sur print
Imprimer
Aller au contenu principal