Habitant.e.s racontez nous comment vous allez!​

La Fédération des Centres sociaux et socioculturels de France

Je suis Claudie Miller et je suis présidente de la Fédération des Centres Sociaux de France.

Nous formons avec toutes les personnes que l’on croise au centre social comme une grande famille. Nous nous rencontrons, nous échangeons, nous partageons des activités ou nous profitons des mêmes services. Aujourd’hui tout semble arrêté et il est devenu moins facile d’entretenir les liens avec nos voisins, nos amis, nos familles. Face à ces difficultés et à celles d’une nouvelle forme d’isolement, dans toute la France les centres sociaux se mobilisent. Ils se mobilisent avec les pouvoirs publics, avec d’autres associations, avec des volontaires pour assurer l’aide aux personnes fragiles et en difficultés, pour poursuivre avec d’autres moyens les activités indispensables, pour vous apporter des informations vraies. Malgré les fermetures, toutes les équipes de salariés et de bénévoles sont au travail pour vous accompagner au mieux.

Comme vous, en Savoie où j’habite, je vis avec un peu d’inquiétude la période actuelle. Nous recevons tous beaucoup d’informations sans vraiment pouvoir vérifier si elles sont vraies ou fausses. Certaines sont vraiment alarmantes d’autres plus optimistes et permettent de garder le moral. Nous savons que cela va être important si la situation actuelle doit durer quelques temps. Aussi, pour que les échanges continuent entre nous, je vous propose un espace dans lequel chacun pourra dire comment il ou elle vit cet isolement, seul ou en famille, mais aussi surtout, ce qui lui permet de résister. Dites-nous comment vous faites avec vos enfants, vos voisins, vos conjoints pour que ce moment soit moins difficile à vivre et dites-nous ce qui vous fait sourire, ce qui continue à vous distraire, à vous amuser, à vous faire rire ! Nous pouvons ensemble contribuer à donner des couleurs à ces journées grises. Merci

 

Et je veux bien commencer:

 

Votre Témoignage

formulaire temoignage

Pas de catégories

Marie Thérèse
Marie Thérèse // Département: 17 J’ai bien vécu le confinement, sachant m’occuper : ménage, cuisine, lecture, mots fléchés, jeux de société. Cette période a été plus compliquée pour mon mari qui a beaucoup stressé d’être enfermé et à perdu le sommeil. Nos petits enfants habitent le 62 et nous ne pouvons pas les voir souvent ainsi que nos enfants qui habitent le 06. Par contre, nos activités nous ont manqué : chorale, piscine, informatique qui nous permettent d’avoir un peu de lien social.
Clément
Clément // Département: 17 Beaucoup de colère froide face à l’imperitie des gens d’en haut, politiques et technostructures. Colère toujours face aux mensonges (masques), face à la stratégie de la peur, face à l’infantilisation de la population et l’amplification allègre des médias, face à la réaction betifiante de certains concitoyens demandeurs d’ordre et d’autorité. Colère enfin en perspective des millions de chômeurs et personnes en situation précaires conséquences de cette crise etc…
Lisa
Lisa // Département: , 17140 Tout le monde va bien. Sauf que n ayant pas de moyen de garde je ne peux pas aller au travail, malgré le fait que je travaille dans le médical, pas de place pour ma fille, avec tous les enfants du personnel médical et les ceux des fonctionnaires, bref un bazard. En espérant que début juin ça s arrange. Courage à tous
Lucile
Lucile // Département: Vaucluse Bonjour à tous , je suis formatrice fle/alpha/lettrisme&coordinatrice de la plateforme linguistique au CS ‘Lou Tricadou’ de Carpentras. Le confinement en famille, c’est du sport : entre l’école à la maison et le ‘coaching’ métaphysique d’1 ado & d’1 enfant de 7ans, il faut savoir jongler. Un jardin, des bouquins,de la musique & une connexion internet,ça aide ! Et puis les temps du petit déjeuner/goûter sont devenus des rituels quotidiens (qui étaient réservés aux mercredis et we) où on prend vraiment le temps d’échanger. La table du salon est séparée en 2 zones: travail pédagogique//loisirs créatifs, elles ne sont pas en opposition, on passe plutôt de l’une à l’autre, en transition ! Pour maintenir un lien avec l’équipe de 20 bénévoles, les emails collectifs sont une aubaine, on échange sur des outils, on raconte comment on vit cette période, on se fait découvrir des bouquins, vidéos etc.. Avec les apprenants, on échange par sms, pour se soutenir, pour rester en contact, ça fait du bien, on ne se sent pas ‘coupés’ les uns des autres. Et pour ceux ,autonomes à l’écrit (& éventuellement équipés d’un ordinateur), je propose de participer à un atelier d’écriture hebdomadaire à distance (pour continuer celui que j’animais au CS) : j’envoie des pistes de réflexion par email (ou sms), ils me répondent par email directement (ou sur un fichier word) ou m’envoient une photo de leur feuille manuscrite ! Je lis, corrige, réponds, encourage et retape sur l’ordi (ou copie) leur production dans un livret ‘Travaux d’écriture’ que je renvoie à tous les participants (avec leur accord bien sûr). J’aime cette idée d’un projet participatif confiné (un peu à la manière des concerts et chorégraphies que l’on peut voir ici ou là sur le net) ; c’est stimulant et riche !…
Jo
Jo // Département: Sarthe Bonjour à tous, Qu’il est bon que ce réseau continue à exister même virtuellement. Merci de vous enquérir de notre santé. Nous sommes évidement confinés dans notre maison sarthoise avec nos trois enfants. Pendant que madame est mobilisée pour organiser des solidarités collectives vers les plus faibles (alimentation, médicaments …), je jongle entre les programme de CE1, 5ème et 1ère. C’est une bonne révision pour moi mais surtout quelques mots de têtes. Néanmoins, si tout ceci permet d’arrêter ce petit virus si dangereux, j’ai quand même quelques questions dans ce confinement. Evidemment que chaque décès est dramatique mais cela valait il tout cela ? J’entends que certaines lois “temporaires” sont passées qui nous obligeront à travailler jusqu’à 60 heures et que nous pourrions ne pas avoir le droit à nos congés si durement acquis par nos aînés. Evidemment qu’il faut une concorde nationale mais alors pourquoi distribue t on toujours plus de dividendes pendant que nos soignants se protègent avec des sacs poubelle ? Certains disent que cela ne sera jamais pareil après (Emmanuel Macron le premier d’ailleurs) mais pas pareil comment ? Parce que là je sens que la contrainte sera toujours vers les même : nous. Les centres sociaux ont pour vocation d’être le cœur de beaucoup d’intercommunalités et de quartiers. Il va falloir sortir beaucoup plus des murs pour expliquer ce qu’est l’intérêt commun et que quelques applaudissements répétés à 20 heures ne seront pas suffisants pour sauvegarder nos dispositifs. Qu’il va falloir sortir réellement de chez soit et s’engager. Qu’il est temps de s’unir pour créer du bien commun face aux égoïsmes. Bon courage à vous tous et à bientôt
Kristell
Kristell // Département: Sarthe Bonjour, Je fais partie des “privilégiées” vivant à la campagne dans une maison avec jardin. Nous avons trouvé, après une première semaine de confinement, une organisation avec mes 2 garçons, tant pour les cours que pour l’organisation “physique” (mise en place de bureaux, accès facilité à internet…). Le plus difficile finalement est cette première semaine de vacances où rien n’est comme d’habitude. Pas de cousins ni de grands parents, pas de sorties avec les ados de la Mdp de Ballon, ou de centre de loisirs… Et maman qui se met à la couture pour l’hôpital et le village, la maison est un peu en chantier… Mais on est ensemble, nous allons bien, et l’essentiel est là ! Bon courage à vous, et merci pour ce lien gardé pendant cette période socialement compliquée… Bien cordialement Kristell Martin
isabelle
isabelle // Département: 77 aujourd’hui premier avril, j’ai croisé une montagne de muguet…non ce n’est pas un poisson d’avril, juste derrière chez moi, petit bonheur, 3 écureuils et une sittelle me regardaient, l’air étonné: mais qu’est-ce quelle fait ce matin? après quoi elle court…30 ans que je n’ai pas couru…imaginez le désastre au bout de 10 minutes…pas besoin de restriction kilométrique pour moi…alors je me dit qu’ils ont bien raisons mes écureuils faut arrêter de courir et il faut observer, se regarder, se parler et ne pas oublier sur le bord du chemin quelqu’un… portez-vous bien, prenez soin de vous et de vos proches (réel ou virtuel), c’est comme on peut mais un petit mot ça paie pas mine mais ça réveille.
Sylvain
Sylvain // Département: Côte d’Or Profiter de ce temps particulier pour envisager les défis qui nous attendent : travailler au mieux être de nos concitoyens…. Profiter de ce temps particulier pour découvrir des solutions techniques pour faire des apéros virtuels avec les amis qu’on devait voir, chacun dans son salon à Paris, St Lyé, Chenôve …… Profiter de ce temps particulier pour gérer l’intendance pour qu’à la maison celle qui télétravaille puisse le faire le mieux possible, car elle ne va pas aux fraises comme le pense …..Profiter de de temps particulier pour observer les oiseaux, regarder pousser les fleurs…..
Nadia
Nadia // Département: Draguignan83300 Bonjour vraiment pas facile mais on n’a pas de le choix il faut faire j’ai des contacts quand même avec mes copines par téléphone avec ma famille aussi qui loin de moi ça me manque quand même mon travail ça me manque les centres sociaux aussi j’espère que ça va passer et qu’on reparte dans notre vie normale.
René
René // Département: 59 Je souhaite vous faire partager mon confinement à travers ce poème: Petit virus. Petit virus invisible à l’œil nu Qui l’eût cru ? Tu mets à bas l’organisation capitaliste, Tu casses, tu détruis leurs pistes Les entreprises à flux tendu Sont perdues. J’ose te dire merci petit virus Confinés, nous sommes plus libres que les russes ; Nous redécouvrons la vie en famille Qui n’est plus à base de billets de mille ; Nous repérons la force de la solidarité Qui permet de ne pas être attristés, Solidarité entre voisins désespérés Jusque-là ignorés. Oui, c’est une vie inédite Dans cette aventure fortuite. Et après ? Allons-nous tirer un trait ? Reprendrons-nous la vie d’avant Affalés dans nos divans ? Et les politiques Qui nous ont menés à la trique, Chercheront-ils une solution Dans une autre forme de mondialisation ? Accepteront-ils leur erreur fatale De leur politique libérale ? Et bien non ! Le gouvernement sort ses gros canons, La crise n’est pas finie Que la doctrine qui définit De prendre soin des actionnaires Reste doctrine de fer. Si les travailleurs sont obligés Par nos chefs obstinés D’offrir leurs congés, Les actionnaires dans la crainte d’une fin de récré N’osaient bouger leur tourillon… Ouf ! Ils toucheront leurs actions Si chacun doit être heureux, Ensemble c’est encore plus savoureux. L’individualisme est mortel La vie ensemble est belle. Le confinement Nous fait vivre collectivement. Nous découvrons la solitude Comme une sale habitude. Regarde les étoiles Si lumineuses sur la toile. Chacune est très jolie, Chacune de joie te remplit. Imagine une seule étoile Sur l’immense toile Ferais-tu attention à elle ? Ensemble elles sont bien plus belles ! Pareil pour toi, dit le confinement. Si tu es individuel, que tu vis solitairement Tu n’auras ni la force ni…
Olivier
Olivier // Département: Dordogne Pour ma part, je vis à la campagne, en Dordogne, département touché par 13 contaminations d’après les dernières données. Je suis à la fois attristé de la situation sanitaire actuelle où le covid 19 fait de plus en plus de dégât sur la santé humaine à l’échelle mondiale et, à la fois, la planète se repose de l’activité humaine et la vie animale semble “reprendre ses droits”. J’ose espérer que cette expérience de vie puisse contribuer à une nouvelle réflexion citoyenne pour l’avenir, à une réflexion visant un nouveau paradigme de vie pour l’humanité, pour le vivant en général, pour la planète etc… J’ose espérer que l’humanité dans son entièreté considérera la planète non pas comme une marchandise que l’on exploite pour ses ressources mais plutôt comme un être vivant, qui respire et qui nous offre la vie. Est ce que cette prise de conscience s’opérera ?, l’avenir nous le dira… Quelle belle initiative d’avoir mis en place cette plateforme.
Frédéric
Frédéric // Département: 86 Frédéric// Département 86. Entre rangement, lecture, tri,films, jeux, mon confinement se passe relativement. J’établis un “emploi du temps” journalier pour garder un certain semblant de vie active. Le point positif de cette situation est le fait de renouer contact avec nos amis(ies) et familles en ne passant pas par sms mais par de vrai appel téléphonique, bref enfin on reprend la parole et c’est un plaisir que l’on malheureusement perdu depuis quelques temps. Autre point positif la nature reprend ses droits, la pollution disparaît peu a peu, les bruits environnent également, le chant des oiseaux,…. que du bonheur.
All articles loaded
No more articles to load