Évaluation de l’impact social : point étape d’une expérimentation

Impulsé par la Fonda dans le prolongement de l’étude éponyme conduite avec l’Avise et le Labo de l’ESS, le programme « ESS et création de valeur » repose sur l’expérimentation d’un dispositif d’évaluation fondé sur l’analyse des chaines de valeur. Une chaîne de valeur est un processus qui permet de décortiquer les activités d’une organisation pour distinguer celles qui sont créatrices de valeur (au sens large) et les autres.

L’ambition du programme est double : porter une vision renouvelée des sources et des modalités de création de valeur dans l’ESS, et outiller les acteurs pour qu’ils puissent valoriser leur apport spécifique au développement des personnes, des réseaux d’acteurs et des territoires dans lesquels leurs activités s’inscrivent. A cet effet, à l’occasion de l’Assemblée Générale de la FCSF en 2019, nous avions interviewé Yannick Blanc, vice-président de la FONDA à propos d’évaluation :

Chemin-faisant, délibérative, implémentée au pilotage stratégique des projets, la méthode proposée permet à la fois de soutenir le dialogue avec les partenaires financiers, de rendre compte de la valeur ajoutée d’un projet inscrit dans son territoire, mais aussi de mieux comprendre les mécanismes à l’œuvre pour produire cette valeur. Elle permet notamment de mettre en avant la place tenue par les activités de soutien (gouvernance, RH, communication, recherche de fonds…) dans le processus de création de valeur. Ces activités de soutien sont celles qui favorisent le déploiement des activités principales les plus immédiatement visibles.

L’expérimentation avec les Centres sociaux

Concernant aussi des Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée, l’expérimentation concernant les centres sociaux a été lancée en juillet 2018 avec le concours financier de l’Union européenne / FSE, de la CAF, de la Fédération nationale des Centres sociaux et Socioculturels de France et de la Macif, l’expérimentation s’applique au projet d’Animation de la vie sociale (AVS) porté par les centres sociaux.

En effet, pour ces derniers, « l’animation de la vie sociale » est l’axe des politiques publiques au sein duquel s’inscrit leur « projet social » faisant l’objet de l’agrément CAF. La CNAF définit l’AVS comme une stratégie reposant « sur une démarche globale et sur une dynamique de mobilisation des habitants pour apporter des solutions aux besoins des familles et à leurs difficultés de vie quotidienne, mais aussi pour répondre aux problématiques sociales collectives d’un territoire ». L’AVS pose donc le centre social comme co-producteur de politiques publiques territoriales, et non comme simple opérateur. Cette expérimentation entend donc nourrir la capacité commune des CAF et des centres sociaux à construire en commun des stratégies d’animation de la vie sociale créatrices de valeur pour un territoire et ses habitants.

L’expérimentation est conduite à l’échelle de deux départements, la Seine-Maritime et la Drôme. Les CAF et Fédérations départementales de centres sociaux sont associées à la conduite de l’expérimentation et y apportent un appui technique.

Au total, la démarche concerne cinq projets portés par des centres sociaux, quatre en Seine- Maritime et un dans la Drôme : dans la Drôme (26), le projet de Conserverie mobile et solidaire porté par trois Centres sociaux et l’Accorderie réunis au sein de « La Coopération » (bassin de vie de Romans-sur-Isère) et en Seine Maritime (76), un volet du projet social de chacun des quatre centres sociaux pilotes : l’AMISC (Montivilliers), Apostrophe (Côte d’Albâtre), La Zertelle (Le Trait) et Oxygène (Neuville-lès-Dieppe).

L’étude se décline en plusieurs phases :

  • Une phase d’identification d’un enjeu stratégique sur lequel le centre va centrer sa démarche d’évaluation, comme par exemple la question de l’intégration des activités d’un pôle multiaccueil à la stratégie de la vie sociale du centre, comment passer d’une logique de service classique à une logique d’implication des familles.
  • Une phase de délimitation du référentiel et des questions évaluatives avec les parties prenantes du projet
  • Une phase d’évaluation de la pertinence d’une stratégied’AVS pour les habitants, en tant que co-producteurs et/ou bénéficiaires de l’activité d’un centre social, pour pouvoir retracer notamment le chemin d’implication de l’adhérent dans le centre social

Perspectives …

L’année 2020 sera notamment consacrée à approfondir le questionnement évaluatif par l’analyse des « chaînes de valeur élargies » de chacune des stratégies d’AVS. Un travail de capitalisation va être également mené en vue d’élaborer un « commun méthodologique ».

Enfin, l’expérimentation avec la FONDA fait partie des nombreuses expériences pilotes dans le réseau ! A cet effet, la FCSF réunit en février prochain les porteurs de toutes ces expériences pour une journée de capitalisation qui donnera lieu à des éléments de repères pour le réseau ! Un chantier à suivre donc …

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Courriel
Partager sur print
Imprimer
Aller au contenu principal