Engagir en Région Centre : des fils à tirer pour notre réseau

Retour sur deux jours de restitution d’une recherche collaborative animée en région Centre-Val de Loire par la Fédération et les universités de Tours et Orléans autour du développement du pouvoir d’agir pendant deux ans.

 

9 et 10 janvier, Tours. Dans la salle, une centaine de participant.e.s, un beau mélange d’administratrices et administrateurs, de professionnel.les de centres sociaux, de chercheur.ses et d’étudiants. Pourquoi une telle assemblée pas si fréquente ? Pour se retrouver autour de la restitution d’Engagir. C’est le nom de la recherche collaborative menée en région Centre qui a associé pendant deux ans la fédération régionale des centres sociaux, son réseau et plusieurs labos des universités de Tours et Orléans. « Il s’agissait de porter un regard et une réflexion sur la visée et la manière dont les centres sociaux se sont emparés du développement du pouvoir d’agir des habitants », pose Julie Garnier, l’une des chercheuses de la démarche ».

« C’est vrai que dans nos réunions, dans le centre social ou la fédération, on parlait beaucoup du développement du pouvoir d’agir, mais je ne voyais pas comment la question se vivait et était abordée dans les structures » reconnaît Catherine Boissier, administratrice de la fédération

A travers cette recherche coopérative, « vous avez fait ce qu’on rêve de faire, souligne Alain Cantarutti, délégué général de la FCSF, une collaboration entre les faiseux et les chercheurs. C’est primordial pour avancer pour affuter, ajuster notre projet pour une société meilleure ».

Le contexte de la rencontre est un peu particulier. Elle est placée sous le signe des mouvements sociaux actuels, avec des chercheurs comme centres sociaux en questionnement : « fallait-il participer ou pas à une telle journée ? ». Celles et ceux qui sont présents voient dans cette rencontre un espace de débat politique.

Allez, retour sur les résultats de la recherche, qui s’est intéressée à 4 dimensions : les différentes conceptions du pouvoir d’agir à l’œuvre dans les centres sociaux, la fabrique de la recherche collaborative, les formes d’engagement et politisation, les rapports de domination et discrimination.

Usages du DPA…

Premiers enseignements autour des usages liés au DPA. Des conceptions différentes du DPA dans les centres sociaux s’affichent. Entre autoréalisation et émancipation, reconnaissance des groupes et actions collectives, et transformation sociale, les approches sont très variées… mais l’idée dominante est celle de la dimension individuelle, pour « prendre confiance en soi », la dimension collective se vit plutôt autour du faire ensemble… et la dimension de transformation sociale est souvent absente. Différents éléments d’explication sont avancés, dont l’un tient aux postures et parcours professionnels. Pas toujours facile à accueillir pour le réseau, mais des enseignements utiles pour aller plus loin.

…et politisation dans les centres sociaux

Et les échanges vont se poursuivre avec cette même qualité pendant deux jours : politisation et centres sociaux, rapports de domination dans les centres sociaux, modalités de la coopération dans la recherche action… L’un des retours les plus forts et riches concerne la place du politique dans les centres, ou plutôt l’évitement du politique, en tous cas dans des espaces formalisés et « assumés ». De nombreux freins sont identifiés : autour de l’idéal normatif du parcours d’engagement, d’une conception du centre social comme « espace d’oubli des fracas du monde », ou d’une vision du politique qui se limiterait au débat et non à l’acceptation de la conflictualité (le politique c’est principalement de la parole et du débat…). Des points d’appui à la politisation sont tout de même identifiés : avec un changement des représentations en cours dans les centres sociaux, on est en train de se décomplexer d’être des lieux de débat, une politisation des pratiques quotidiennes (on se sent plus légitimes sur des préoccupations du quotidien des gens que sur des sujets plus larges)…

Au final ? Deux jours pleins, avec une multitude de fils à tirer en région centre comme au plan national, et surtout un énorme écho avec la démarche congrès nationale qui s’ouvre autour de la place du centre social comme acteur démocratique pour une société plus juste !

Contact : Ramatou Sow, csxreseaucentre@gmail.com

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Courriel
Partager sur print
Imprimer
Aller au contenu principal