Décès de Jean-Pierre Worms, ancien président de la FONDA

Par • 18 Juil, 2019 • Catégorie: , ,

Jean-Pierre Worms ( 1934-2019)

 

« Nous nous sommes rencontrés avec Jean-Pierre dans les locaux de la FONDA en début d’été 2012. Suite à un projet de courrier qu’il avait rédigé pour faire écho à un « coup de gueule » de Claude Dilain paru en Avril dans Libération.

Dans son courrier Jean-Pierre appelait à ce que la politique de la ville cesse d’oublier la première ressource pour inventer des solutions à savoir l’inventivité, l’énergie des habitants de ces quartiers et il demandait qu’on puisse les laisser développer leur « pouvoir d’agir ».  Nous étions à l’époque en pleine préparation du Congrès de Lyon 2013 exactement sur cette thématique.  Nous sommes donc allés avec Pascal Aubert à cette invitation. Etaient présents la Fonda, le CNLRQ et la FCSF.  Ainsi est né le collectif Pouvoir d’Agir dont Jean-Pierre restera toujours le sage, la tête pensante, le passeur vers les nombreux réseaux où il était très actif. 

Il était sur scène pendant une plénière à Lyon au Congrès et il a croisé de nombreuses fois ensuite le réseau des centres sociaux. Certaines fédérations lui ont fait appel pour des interventions et il répondait présent avec plaisir. Il avait découvert notre réseau et l’appréciait.

Il a inspiré des démarches, permis des rencontres et des alliances au sein de notre réseau fédéral.

Plus personnellement je garde en mémoire un déplacement en Gironde ensemble.  Pour commencer il attrape notre train en courant, au dernier moment,  comme un jeune homme, m’expliquant qu’il arrivait d’une réunion à l’autre bout de Paris J’étais pour ma part arrivé avec 15 minutes d’avance en me disant que partant avec un homme de son âge il fallait prendre un peu de temps.  Le soir nous avons partagé un repas ensemble en face de la gare de Bordeaux. Nous intervenions tous les deux dans une rencontre sur le pouvoir d’agir organisé par la fédération de Gironde. Le questionnant un peu sur sa vie j’ai eu droit au récit incroyable tson enfance, récit d’une fuite vers l’Angleterre, son père retournant au combat aux côtés des britanniques, une période de clandestinité à Dieulefit dans la Drôme mais aussi son élection comme député en 1981, le grand espoir de contribuer à changer la société et son engagement au sein de la société civile depuis qui lui avant apporté beaucoup de satisfaction. Cette énergie, cet optimisme, cette envie d’agir intacte l’année où il fêtait ses 80 ans était communicative !

Pour finir je veux évoquer son humilité. Il était au service du groupe. Malgré sa notoriété il ne s’est jamais mis en avant. Il était au service de l’aventure de ce collectif, acceptant de passer du temps pour régler des questions d’organisation, de relations humaines entre certains membres.

Son départ crée un vide et nous oblige à tenir bon, au moins jusqu’à 85 ans pour continuer à défendre avec autant d’énergie nos convictions, ses convictions… »

 

                                                                                                          François Vercoutère, ancien délégué général de la FCSF (2008-2017)

Hommage à Jean-Pierre Worms sur le site de la Fonda: https://fonda.asso.fr/actualites/hommage-jean-pierre-worms?fbclid=IwAR1XTE0KaCbO9B4HVQFMeygb2pJsTteFkh8W0D7wYftdjvrtF7wzV9dUxFU

Marqué comme:

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Une Réponse »

  1. C’etait Bien l’homme que je connaissais : un jeune homme qui vous parlait d’egal À égal et qui vous racontait sa vie pas sur le registre « moi je » mais simplement pour partager ses combats et sa vision de la vie. Il est mort trop jeune, lui qui disait avoir encore 10 ans pour agir !

Laisser un Commentaire