Journée de mobilisation nationale sur le droit pour tous à apprendre le français

Par • 18 Oct, 2018 • Catégorie: Accueil, Zoom sur

Le collectif d’associations “Le français pour tous”, dont la FCSF fait partie, défend depuis plusieurs années le droit inconditionnel d’accès à la langue. Il lance le 18 octobre des actions dans 30 villes en France pour interpeller le grand public, les élus, et les médias.

Les centres sociaux sont mobilisés !

Cours de français à ciel ouvert devant une Préfecture, mots croisés géants sur une place publique, porteurs de parole… ces initiatives mettront en lumière dans l’espace public la qualité et l’importance de l’action des équipes bénévoles et salariées des centres sociaux, du Secours Catholique, de la Cimade, de Radya, notamment, dans le cadre des ateliers sociolinguistiques. Mais surtout, elles porteront un message fort : apprendre sans conditions la langue du pays d’accueil est un enjeu fondamental pour les personnes, qui viennent d’arriver ou pas, dans leur quotidien, dans leur vie sociale, leur insertion professionnelle. Et un enjeu de société, en termes de construction de vivre ensemble.

(Mobilisation à Quétigny)

Or, les politiques actuelles ne considèrent pas cet enjeu. Les parlementaires ont adopté le 1er août 2018 une nouvelle loi sur l’asile et l’immigration qui ne répond pas au besoin d’apprentissage du français pour toutes les personnes concernées. A travers cette journée de mobilisation, les centres sociaux et les membres du collectif vont porter plusieurs revendications :

  • Le droit d’accepter dans nos actions linguistiques toute personne souhaitant apprendre le français sans condition de statut, de nationalité, d’âge ou de projet d’apprentissage.
  • Le fait de déconnecter la délivrance ou le renouvellement des titres de séjour, d’un niveau de maîtrise du français.
  • La valorisation et le financement pérenne des structures et des associations qui mutualisent des pratiques et des outils, et les font évoluer.
  • L’adaptation des actions linguistiques des associations aux besoins des apprenants (durée, intensité, pédagogie et forme d’animation, situation sociale) et non que ces actions s’adaptent à des appels à projets standardisés.
  • La consolidation et la généralisation des coordinations linguistiques territoriales afin de donner les moyens à toute association de quartier de s’inscrire dans une offre diversifiée permettant des parcours accessibles à tous.

 

Plusieurs associations poitevines, comme ici le Toit du monde, se mobilisent pour organiser jeudi une journée d’action avec notamment des cours géants en plein air.

(Photo : le Toit du Monde, Poitiers, NR)

Alors, n’hésitez pas à participer, à vous associer aux mobilisations du jour, à relayer cet article, le communiqué de presse.

Portons ensemble cet enjeu pour la société du droit inconditionnel à l’apprentissage du français pour tous !

Témoignages à Bobigny, en Seine-Saint-Denis

“Je n’ai jamais été à l’école. Cela fait 27 ans que je suis en France. Tout le monde se moque de moi au travail. Maintenant, je veux apprendre le français pour arrêter tout cela. Et j’aime apprendre”

“J’apprends le français pour pouvoir aider mes enfants à l’école”

“J’apprends le français pour participer à la vie de mon quartier”

“Dans notre centre social, on a des groupes de 18 pour les ateliers socio-linguistiques, alors qu’on devrait 12. Et en plus, des gens sont sur la liste. Ce n’est pas normal, ça c’est important pour eux. On a besoin d’être soutenus et financés. C’est pour le bien de tout le monde dans la société”

 

Témoignages à Oullins & Villeurbanne, dans le Rhône

 

“J’apprends le français pour parler à la maîtresse de mes filles”

“J’apprends le français pour lire mon courrier”

“J’apprends le français pour pouvoir travailler”

“On manque de moyens et de locaux pour accueillir tous les gens qui ont envie d’apprendre le francais, on est nombreux dans les centres sociaux à avoir des listes d’attente à gérer. Les gens sont refusés des dispositifs publics et viennent cogner à notre porte. Nous on accueille tout le monde sans distinction. Apprendre le francais c est fondamental c’est la base pour la citoyenneté, l’intégration et exercer son pouvoir d’agir !”

> Reportage de France 3 à Oullins !

Témoignages à Mauzé, dans les Deux Sèvres

“J’ai appris le français pour m’intégrer”

“J’ai appris le français pour sortir de mon isolement”

“J’ai appris le français pour le travail”

 

> Retrouvez en images les actions organisées dans toute la France sur notre page Facebook

> Lire et signer le manifeste

> Le communiqué de presse

 

Retour sur la mobilisation à Paris en mars 2018, place de la République (vidéo réalisée par l’Humanité) :

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire