L’Escale en direct : jour 2 !

Par • 1 Juin, 2018 • Catégorie: A la une, Accueil, Actualités

On y est. Enfin ! En Flandre Maritime, dans le Nord Pas de Calais et à la FCSF, on y bosse depuis un an et demi. Alors, il y a de l’excitation, un peu de stress, beaucoup de fierté aussi… . On est entre 350 et 650, administrateur.rice.s, salarié.e.s, bénévoles de centres sociaux de partout en France. 4 jours, du 31 mai au 3 juin, en 3 lieux différents à Grande Synthe, Gravelines et Dunkerque ! 4 jours où notre réseau, à mi-parcours de notre projet fédéral « la Fabrique des possibles », se penche sur les transformations de notre société, de notre réseau. 4 jours où nous regardons  ensemble, comment nous avons fait avancer le pouvoir d’agir des habitant.e.s, mettons en lumière nos réussites, posons à plat nos difficultés, identifions des leviers pour les années à venir. Beau programme, non ? Et encore, on ne vous parle pas de toutes les animations prévues, concoctées par les centres de Flandre Maritime. Des géants, un défilé solidaire, un carnaval des Possibles, des pièces de théâtre, des spécialités culinaires locales… et même une bière spécialement brassée, parait-il…

Durant les 4 jours, nous allons vous raconter tout ça. Tenir un journal de bord. Pour le partager avec vous, toutes et tous, du réseau des centres sociaux, habitant.e.s, partenaires, internautes. Pour que vous aussi, soyez de notre Escale. D’ailleurs, vous savez que vous pouvez suivre des séquences en direct ? Voir nos travaux au fur et à mesure ? Regardez sur notre site internet www.centres-sociaux.fr (rubrique L’escale en direct) ou depuis l’application de l’évènement lescale2018.

L’escale J 2 : on continue, cette fois au sportica de Gravelines !

Aujourd’hui on se retrouve tous et toutes dans l’impressionnant complexe sportif, maître lieu de l’équipe de basket de Gravelines,

Ça démarre par un accueil dynamique, rythmé par un petit intermède médiéval, en costumes ! C’est aussi l’occasion pour les participants à l’AG de ce soir d’émarger et de récupérer leurs boitiers pour voter.

Après café et petits gâteaux, on se nourrit cette fois l’esprit par des ateliers thématiques autour des transformations sociétales, histoire de faire un pas de côté avant de se pencher sur les évolutions de notre réseau. Religion, égalité hommes femmes, précarité, crise du bénévolat, consommation locale…Autant de beaux sujets pour travailler des questions de société. Pour l’occasion, des intervenants sont venus apporter leur éclairage.

 

Cet après-midi, on plonge le nez dans l’évaluation du projet fédéral. Les galets de la veille ont parlé : les « gênes » repérées sont d’ordre multiple : externe (manque d’écoute, de reconnaissance des centres sociaux, difficulté à trouver sa place dans les intercommunalités, complexité de relations avec les communautés de communes) mais aussi interne (difficultés financières, les nouveaux modèles économiques des centres sociaux, faire vivre la valeur des centres sociaux). « Ce sont les mêmes indignations soulevées au Congrès de 2011, » souligne Solange Bouchet, ancienne administratrice nationale. Puis place aux évolutions repérées durant ces 4 ans dernières années.  Pour commencer, une belle affirmation : »Aujourd’hui notre réseau est convaincu de l’intérêt d’aller vers les personnes. » Puis des avancées identifiées sur la valorisation de nos actions, un questionnement sur les postures professionnelles, sur la coopération, l’organisation démocratique des centres et fédérations…Mais aussi des « mais » – là où on aurait pu aller plus loin : sur les questions sociales, la place des collectifs d’habitants, peu de capitalisation des expérimentations…Et des défis, à se lancer collectivement : passer de la conviction à l’action, amplifier les changements de pratiques et de postures, partager plus, accompagner plus le collectif… Le mot de la fin revient à Alain Cantarutti, délégué général de la fédération nationale : « la puissance des centres sociaux réside dans notre projet, dans nos pratiques qui mettent les habitants au coeur des actions sociales. A nous de montrer que cette façon de faire permet l’émancipation des personnes. »

Apres la présentation des éléments de mise en œuvre du projet fédéral, un regard, posé par Yann le Bossé. Autour du développement du pouvoir d’agir et de l’enjeu à en faire plutôt qu’à en parler, premiers constats de Yann : « trois ans après : ça a marché ! ». Il insiste aussi sur l’importance à prendre du recul, à analyser. « La question n’est pas tellement comment mobiliser, mais comment les gens prennent conscience de leur pouvoir d’agir et de ce qu’ils peuvent en faire ».

Retrouvez le power point de présentation ici 

L’après-midi file. Il est déjà 16h, retour en ateliers, cette fois, autour des transformations dans le réseau des centres sociaux.  Pendant 2h, les participants ont échangé en petits groupes sur formation et accompagnement de dynamiques collectives, sentiment d’appartenance au réseau des centres sociaux, place des habitants dans les portages municipaux ou institutionnels, manières de valoriser et de faire connaitre les actions des centres sociaux, modes de gouvernance ou les modes de répartition du pouvoir dans nos organisations…tout un programme ! Avec des retours d’expériences du réseau pour permettre aux participants de creuser à fond et proposer un défi à relever pour l’ensemble du réseau pour les quatre prochaines années. Rien que ça !

Retrouvez ici l’interview audio de Fanny Gomez, administratrice à la fédération Pyrénées Atlantiques

Pour 250 d’entre nous, la fin de journée est consacrée à l’assemblée générale, qui a lieu cette année en mode « express. » Pour ceux ne participant à l’AG, un peu de détente et de culture est prévu : une pièce de théâtre pour les uns, une balade dans Gravelines pour les autres. Ce temps fort du réseau est ouvert par les mots de la présidente Claudie Miller. On retiendra sa belle conclusion : « c’est génial, notre réseau de professionnels engagés et militants. C’est important. Mais c’est aussi important d’avoir des habitants qui portent une belle parole, une parole politique » Après quelques annonces d’actualité, place à la présentation des rapports, des candidat.e.s et aux votes. Tous les rapports ont été adoptés et les candidats qui se sont présentés ont été élus (plus d’infos à venir).

20h30 ouf c’est l’heure du repas ! Et ce soir on dîne dans les restaurants du bord de mer de Gravelines, pour goûter les spécialités locales.

Et pour bien finir cette belle journée bien remplie, rien de mieux qu’un concert d’un groupe local au bord de la mer. Demain direction le Kursaal de Dunkerque !

La bière de l’Escale nous a rafraîchi tout au long de cette journée !

Revivez le 1er jour de l’Escale ici !

Et n’oubliez pas de suivre toutes les actus sur Facebook, Twitter et l’appli lescale2018 !

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire