Jeunes : le sens de la parole

Par • 25 Oct, 2017 • Catégorie: A la une, Accueil, Actualités

Deuxième jour du Réseau Jeunes. Suite de notre reportage au cœur de ce rassemblement.

Aujourd’hui, on entre dans le vif du sujet. Au cœur de la journée, les représentations ou les perceptions de la jeunesse et des jeunes des villes et des campagnes. Et on ne va pas en parler qu’entre nous.

La journée va se passer hors les murs cet après-midi, à la rencontre des habitants de la ville. Mais pour l’instant, les centres se réunissent et commencent à discuter autour de plusieurs questions : « comment tu te perçois, en tant que jeune ? », « comment tu penses que les autres te voient ? » Le débat s’engage tout de suite dans les petits groupes de 6 et les réponses fusent : « quand j’entends le mot campagne, je pense à la ferme », « dans les quartiers, les filles sont inexistantes », chacun se revendique l’esprit de famille : « Dans mon quartier, c’est une famille », « Les jeunes des campagnes sont plus famille et suivent plus leurs parents », mais au final se trouvent quelques points communs : « les autres ont des stéréotypes sur les jeunes de quartier, mais nous on en a sur d’autres personnes »,  « ville campagne, on est tous les mêmes, c’est juste l’environnement qui change ».

La journée se poursuit par un petit briefing des amis d’Engrenage. Les jeunes vont devenir des « porteurs des paroles ». Le concept : demander aux Senonais de compléter cette phrase : « être jeune aujourd’hui, c’est…. », dialoguer avec eux, et retranscrire leurs témoignages sur des grands panneaux affichés dans l’espace public. C’est mêlés d’appréhension et d’enthousiasme que les jeunes se lancent. Le contact est finalement assez facile, et le dialogue s’engage entre les jeunes et les habitants de tous âges. « C’était un temps formateur, qui nous a donné des idées pour mettre en place ce même dispositif d’animation ensuite chez nous, explique Rudy, animateur au centre social de Sain-Jean-de-Braye, en fin de journée. Ça permet aux jeunes de prendre confiance en eux, et d’engager un échange avec des inconnus Une approche parfaite sur le fond et sur la forme ».

   

Sur le chemin, des « défis selfies » sont organisés. Jeunes et animateurs doivent se prendre en selfie avec des animaux dans le parc du Moulin à Tan, se prendre en photo au club de Canoe-Kayak, réussir à mettre 30 pieds sur un lampadaire et en faire un cliché… De quoi pimenter le (long) chemin parcouru dans Sens ! De retour au lycée, place au dévidoir : un temps où les jeunes partagent leurs impressions au sortir de la rencontre avec les habitants.

Ce soir c’est foot en salle, jeux collectifs et détente pour récupérer de cette journée marathon !

A demain….

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire