« On ne laisse pas mamie dans un coin »

Par • 20 jan, 2016 • Catégorie: A la une, Accueil

169

 

Le colloque du « Développement Social Local, enjeux de prévention et de solidarité entre les âges sur les territoires », organisé par la Fédération des centres sociaux de France (FCSF) , s’est tenu les 26 et 27 novembre à Paris en présence des responsables de la CNAV, de la CCMSA, de la CNAF, de l’ODAS et de Monalisa et des centres sociaux . Cet évènement posait les questions de comment bien vieillir dans notre société et qu’est-ce qu’un vieillissement réussis.

Le colloque s’articulait autour de 4 grandes thématiques :
1) Accompagner l’arrivée à la retraite, développer le lien social, être acteur, utile socialement
2) Développer les échanges et solidarités entre les âges
3) Aller vers ceux qui sont repliés sur eux-mêmes, lutter contre l’isolement social
4) Agir sur les enjeux d’aménagement (habitat, cadre de vie, transport…)

Les centres sociaux développent depuis plusieurs années des réponses locales sur les nouveaux enjeux de société autour de l’accompagnement du vieillissement. Ainsi, et après une première convention signée avec la CNAV en 2009, plus de 120 centres sociaux sont en expérimentation.

L’arrivée à l’âge de la retraite peut parfois s’avérer être un moment difficile car les repères changent. Le diagnostic social effectué en 2014 a identifié le besoin des retraités de rester en phase avec la vie sociale et donc le besoin de trouver de nouveaux lieux où rencontrer des personnes et de créer du lien social. Dans ce but certains retraités s’engagent dans le milieu associatif. Cet engagement est un vecteur essentiel pour garder une vie sociale, se sentir utile et être reconnu comme citoyen à part entière.

Le décès d’un conjoint et l’éloignement des enfants peuvent être la cause d’un repli sur soi et de l’isolement des personnes âgées, les centres sociaux luttent contre ce phénomène avec les visites de bénévoles à domicile pour les personnes ayant du mal à se déplacer ou en faisant des activités intergénérationnelles.

Aux questionnements d’être utile à la société et de l’isolement s’ajoute les inquiétudes sur l’aménagement : solitude, sentiment d’insécurité, maison devenue trop grande mais aussi l’envie de changer de logement sans vouloir aller en maison de retraite et les alternatives possibles.

Ces quatre axes mettent en évidence le besoin de la personne âgée de trouver une place dans notre société, une place où elle pourra être utile, partager son histoire avec les autres générations et trouver des lieux qui les mettent en valeur. Bernadette Puijalon, anthropologue, maître de conférence à l’UPEC, va plus loin en disant que pour notre société bien vieillir c’est rester jeune, elle souhaite que l’on trouve un modèle qui prône un vieillissement réussi qui n’est pas l’éternelle jeunesse.

Lors de ce colloque on a posé la question à plusieurs invités si le lien social rendait jeune. Voici quelques réponses en vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller plus loin :

Vous pouvez retrouver l’intervention de Mme Puijalon:

Image de prévisualisation YouTube

Lire l’article sur le colloque sur le site Bien Vieillir

Et regarder l’intervention de Mme Jurdan

Une Réponse »

  1. Merci de nous offrir la possibilité de découvrir à domicile les interventions riches et complémentaires de Mmes PUIJALON et JOURDAN lors du colloque sur le vieillissement. Cela permet de nourrir les débats dans les différents centres ou fédérations et de nous conforter dans les dialogues que nous construisons avec les autres partenaires de nos territoires. Un vrai temps de formation combiné avec le plaisir de découvrir les visages des acteurs du réseau.

Laisser un Commentaire