Marche blanche à Angoulême après l’incendie du centre social de Basseau

Par • 14 Juin, 2013 • Catégorie: A la une, Accueil, Actualités, Compte-rendus, Evénements, Mobilisation, Poitou-Charentes, Régions, Vie du réseau

 

La Marche blanche… sous la pluie.

Dans la nuit du 8 au 9 juin, un incendie a en grande partie détruit l’intérieur du Centre Socioculturel et Sportif de Basseau à Angoulême. La porte d’entrée a été fracturée, et un ou plusieurs individus se sont introduits dans le hall d’entrée, d’où le feu est parti. Le hall et les pièces adjacentes sont détruits, le reste est endommagé par les fumées (voir l’article de la Charente Libre). La FCSF, les réseaux départementaux ainsi que l’ensemble des Centres Sociaux de Charente, toutes fédérations confondues partagent leur émotion et apportent leur soutien auprès des salariés et bénévoles du Centre Social. De leurs côtés, les habitants se sont mobilisés en appelant à organiser une Marche Blanche « Contre la violence, tous ensemble, soyons solidaires ». Celle-ci a eu lieu le jeudi 13 juin et a réuni 150 personnes (voir le compte-rendu de Sud-Ouest). Solange Bouchet, membre du Conseil d’administration de la FCSF, était présente et a interrogé Kader Lekfif, président du comité de quartier et initiateur de cette marche.

Solange Bouchet : Pourquoi les habitants sont ils en colère ?
Kader Lekfif : Personne ne sait ce qui s’est passé. Pourquoi des gens ont incendié le Centre. On ne sait pas ! On sentait qu’il y avait des tensions.
Nous, ce que nous voulons, c’est plus de mixité sociale ! Nous demandons à Logelia (Bailleur social) de favoriser la mixité des habitants en mélangeant, par exemple, ceux qui touchent le RSA avec ceux qui touchent le SMIC.

SB: Quelles initiatives pensez-vous que les habitants pourraient prendre pour améliorer la situation ?
KL: On va voir… Lors de cette marche, les gens se sont beaucoup mobilisés et ont montré combien ils étaient attachés à leur centre. Je vais aller prendre le temps avec eux pour aller les écouter.

SB: Quel est, à votre avis, le rôle du Centre Social sur votre quartier ?
KL: Ce Centre Social est particulier. Il est comme une famille. Les salariés sont tous connus car beaucoup d’entre eux sont en poste depuis plus de 15 ans! Après… ce n’est pas parce que c’est une famille qu’il n’y a pas de règle ! En étant proche des gens, nous avons leur confiance. Le Centre, avec son local jeune, est le seul sur Angoulême à ouvrir jusqu’à minuit ! C’est une grande spécificité sur l’agglomération. Nous sommes le seul quartier à avoir ce service ! Et on sait que ce service est critiqué par beaucoup de partenaires. Mais on sait aussi que les jeunes sont attachés à ce local ! Même ceux qui ne vivent plus à Basseau continuent de venir le fréquenter. Ils emmènent avec eux d’autres amis.

est chargé de communication FCSF / webmestre du site www.centres-sociaux.fr.
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Une Réponse »

  1. Bonjour,

    Le CHRS (10 maisons de ville) fonctionne t-il toujours sur Basseau (géré à l’époque par le Centre Social de la Grande-Garenne : gestion du CS du quartier Grande-Garenne, du CS spécifique aux gens du voyage, du club de prévention et du CHRS) ?

    Bonne journée.

    Patrice Chauveau

Laisser un Commentaire