Centres sociaux et projets jeunes (2): retour sur le soutien des CAF aux initiatives portées par les jeunes

Par • 20 Oct, 2011 • Catégorie: Accueil, Acteurs, Actualités, Centres sociaux, Chantiers fédéraux, Education, Focus, Reportages, Ressources, Zoom sur

Afin d’accompagner le lancement du réseau des Equipes-jeunes des centres sociaux et la mise en ligne du film produit à cette occasion, nous vous proposons une série d’article approfondissant ou complétant le contenu de ce film.

Cliquez ci-dessous sur le symbole lecture pour découvrir ce film (19 min):


Les centres sociaux et la jeunesse par recproduction

En juin 2010, la Cnaf lançait une expérimentation avec les caisses d’Allocations Familiales (Caf) (cf. lettre circulaire n°2010-103 du 2 juin 2010) autour du soutien aux initiatives portées par les jeunes. Retour sur cette expérimentation un an après.

Propos recueillis auprès d’Eléonore Faucher, Conseillère technique Politique Jeunesse au Pôle Jeunesse et Parentalité, à la direction des politiques familiale et sociale de la Cnaf.

Centres-sociaux.fr: Pourquoi avoir lancé cette expérimentation ?

Eléonore Faucher: Cette expérimentation s’inscrit dans le cadre de notre convention d’objectifs et de gestion (Cog), signée avec l’Etat pour la période 2009-2012 dont sa mission 1 a pour objectif« d’aider les familles à concilier vie professionnelle, vie familiale et vie sociale ». A ce titre, elle prévoit le développement de l’offre d’accueil pour la petite enfance ainsi que la structuration d’une offre de loisirs adaptée aux différentes tranches d’âge, de la petite enfance jusqu’à l’adolescence.

En 2007 et 2008, la Cnaf a conduit une évaluation1 de sa politique jeunesse dans le cadre d’un marché public. Les familles, les jeunes, les acteurs locaux et les partenaires des Caf ont ainsi été interrogés sur leurs attentes dans le domaine des temps libres et des activités périscolaires. Les constats qui ressortent montrent que pour les 6-12 ans, l’offre est bien en adéquation avec les attentes, et la fréquentation des accueils de loisirs péri et extra scolaires est très satisfaisante. En revanche, l’étude faisait ressortir une rupture à partir de l’âge de 12 ans, à l’entrée au collège, avec une profonde envie d’autonomie, et une offre de loisirs peu adaptée à ces aspirations…

Sur la base de ces constats, la branche Famille a décidé de lancer une expérimentation, à destination des 11-17 ans, visant à soutenir des projets élaborés avec les adolescents en leur permettant de : s’autonomiser, susciter leurs initiatives, favoriser leur prise de responsabilité, s’épanouir et de s’intégrer dans la société etc.

En quoi consiste cette expérimentation ?

EF: Cette expérimentation, dotée de 35 millions d’euros pour les années 2010 à 2012,vise à soutenir deux types d’initiatives :

un soutien à des initiatives portées par des jeunes, en vue de favoriser leur autonomie et contribuer à leur épanouissement : qui se traduit par la création, ou le renforcement de « bourses aux projets », venant appuyer les initiatives des jeunes ;

un soutien à une démarche spécifique en direction du public « jeunes », en vue de développer leurs responsabilités et contribuer à leur intégration dans la société : qui se traduit par différentes formes, création d’espace de jeunes, soutien à un poste d’animateur pour accompagner les projets développés par les jeunes, etc.

L’expérimentation repose sur deux principes structurants :

prendre en compte les attentes des jeunes et de leurs familles ;

faire participer les jeunes et soutenir leurs initiatives.

Son cadrage a permis à la Cnaf de retenir un important panel d’actions sélectionnées par les Caf. L’idée est bien d’expérimenter un maximum de projets et de ne pas enfermer les porteurs de projets potentiels dans un cadrage trop contraignant.

L’expérimentation porte tout autant sur des actions existantes, que sur des projets nouveaux.

Et quels étaient les critères de sélection des projets ?

EF: Les projets devaient s’inscrire dans des champs d’actions définis :

la citoyenneté et l’animation locale ;

la solidarité internationale ;

l’élaboration de projets de départ en vacances et de loisirs ;

l’élaboration de projets culturels et sportifs.

Les sorties organisées par les établissements scolaires, les accueils destinés uniquement à des mineurs handicapés encadrés par les personnels habituels des établissements ou services médico-sociaux, les activités proposées par les maisons des adolescents, le financement des études, de la formation ou des stages et les séjours linguistiques ou les compétitions sportives, sont exclus du champ de l’expérimentation.

Par ailleurs, les projets devaient répondre à cinq conditions :

être destiné à l’ensemble des jeunes âgés de 11 à 17 ans révolus, avec une attention particulière aux jeunes des milieux ruraux et des Zones Urbaines Sensibles ;

associer les jeunes dès la phase d’élaboration du projet ;

s’appuyer sur un adulte référent qualifié et/ou expérimenté ;

s’inscrire dans des dynamiques partenariales ;

associer (ou à minima informer) les familles des jeunes.

Deux phases de remontée des projets, sélectionnés par les Caf, ont été organisées par la Cnaf: une première en septembre 2010, une seconde en avril 2011. A la suite de ces deux phases, la totalité de l’enveloppe budgétaire, pour les trois années, a été attribuée. Une troisième remontée de projets ne sera donc pas organisée en 2012.

Pouvez vous nous parler des projets sélectionnés ?

EF: Nous en avons reçu énormément ! Pour vous donner quelques chiffres :

En 2010, les Caf ont présélectionné et remonté à la Cnaf près de 840 projets: 50 projets de bourses et 780 projets relevant du soutien à une démarche spécifique en direction du public « jeunes ». La quasi totalité des demandes des Caf ont été satisfaites ce qui a considérablement réduit l’enveloppe restante pour la seconde remontée, et exclue une troisième remontée.

En 2011, près de 100 nouveaux projets pourront être soutenus.

Lors de la première remontée, les projets soutenus se sont repartis sur l’ensemble du territoire (cf. carte ci-dessous), et ont couvert l’ensemble des champs d’action et des âges possibles (de 11 à 17 ans).

Et les centres sociaux ? Ont ils proposé des projets ?

EF: Nous ne disposons pas encore de données sur la deuxième remontée des projets, mais sur la première, 27 % des porteurs de projets relevant des projets soutenus dans le cadre d’une démarche spécifique en direction du publics « jeunes », sont des centres sociaux identifiés. 26 % sont des collectivités territoriales, et le reste, des associations (maisons de quartier, foyers ruraux, associations de jeunes, etc.). On peut donc dire que les centres sociaux sont très contributeurs dans cette expérimentation !

Pour l’heure, nous n’avons pas encore analysé tous les projets soutenus dans le cadre de l’expérimentation mais nous aurons plus de précisions à la suite de l’évaluation.

Justement, quelles sont les suites de cette expérimentation ?

EF: En ce moment, l’expérimentation suit son cours. Les acteurs agissent localement et les jeunes mettent en œuvre leurs initiatives. Les suites sont à attendre pour 2012, où un travail important d’évaluation sera conduit.

L’évaluation comporte deux volets :

un premier quantitatif, pour suivre le déploiement de l’expérimentation et réaliser un bilan exhaustif des projets soutenus. Il s’agit de recueillir des informations précises sur le contenu des projets, les bénéficiaires, l’encadrement, la participation des familles, l’implication des partenaires et les moyens financiers.

un second qualitatif, s’appuyant sur des monographies d’une dizaine de projets, afin d’analyser l’atteinte des objectifs de l’expérimentation, leur pertinence et leur adéquation par rapport aux attentes des jeunes de 11 à 17 ans.

Son enjeu ? Analyser les effets produits par l’expérimentation, identifier les actions les plus pertinentes et les plus adaptées à la tranche d’âge des jeunes âgés de 11 à 17 ans, et formuler des propositions pour notre prochaine convention d’objectifs et de gestion avec l’Etat (2013-2016). L’objectif est bien de pérenniser le type de soutien le plus adapté aux attentes des adolescents et des familles.

est rédacteur du site centres-sociaux.fr
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire