Accompagnement scolaire: la méthode centre social

Par • 27 Sep, 2010 • Catégorie: A la une, Accueil, Acteurs, Actualités, Aquitaine, Auvergne, Centres sociaux, Chantiers fédéraux, Education, Fédérations, Focus, Régions, Reportages, Rhône-Alpes, Témoignages, Zoom sur

Parmi les nombreuses activités proposées par les centres sociaux, l’accompagnement à la scolarité est l’une des plus répandues, répondant à une préoccupation majeure des habitants: la réussite scolaire de leurs enfants. Cet accompagnement s’effectue généralement dans le cadre du Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité (CLAS), un dispositif créé en 2001 afin d’encadrer les initiatives citoyennes qui, de manière complémentaire à l’Education Nationale, visent à soutenir les élèves en difficulté scolaires ou, plus largement, offrir un suivi et un accompagnement de l’enfant. Les activités « labellisées » CLAS obéissent à la Charte Nationale de l’accompagnement à la scolarité et sont régies par plusieurs circulaires interministérielles, dont la plus récente date de juin 2010.

> Cliquez ici pour télécharger le Guide de l’Accompagnement à la scolarité (publié en 2001) qui contient notamment la Charte Nationale.

> Cliquez ici pour télécharger les « Fiches familiales » de l’accompagnement à la scolarité, un outil méthodologique pour les accompagnateurs

Valérie Coulée est chargée de mission à la Fédération des centres sociaux des Pyrénées-Atlantiques et également coordinatrice du CLAS pour le département. Elle est donc chargée à ce titre de soutenir les 31 structures associatives du départements proposant des projets s’inscrivant dans le CLAS et d’organiser tous les ans l’évaluation du dispositif. Pour l’année scolaire 2009-2010, le CLAS a permis de toucher sur ce département 1400 enfants et a mobilisé plus de 500 accompagnateurs, dont les deux tiers étaient bénévoles.

> Cliquez ici pour télécharger la présentation du CLAS des Pyrénées-Atlantiques

Selon Valérie, « Les associations ont vraiment un rôle à jouer dans la réussite scolaire. Le CLAS est un dispositif qui fonctionne beaucoup grâce au bénévolat et serait donc impossible à organiser dans le cadre de l’école ou dans un cadre privé » Qu’en est-il de l’efficacité de ce dispositif? « Il est difficile de juger de l’efficacité du CLAS sur les résultats scolaires. De toutes façons, ce n’est pas l’objectif premier. Le principal critère de réussite c’est d’améliorer le rapport de l’enfant à l’école. Nous travaillons donc principalement sur le mieux-être de l’enfant et de la famille vis-à-vis de l’institution scolaire. » Parmi les diverses structures « labélisées » CLAS sur le département, quelle est la spécificité des centres sociaux? « Je dirai la place importante donnée aux bénévoles, génératrice de liens intergénérationnels, et la place accordée à l’accueil et à l’écoute des familles, dans toute leur diversité« .

Accompagnement scolaire en zone frontalière

Témoin de cette volonté de médiation entre l’enfant, la famille et l’école, le travail effectué au centre social Denentzat à Hendaye et ce dans un contexte particulier. « Notre centre est situé sur la zone frontalière avec l’Espagne et de nombreux Espagnols viennent s’installer ici » explique Marc Vieira, Directeur. « De fait, dans les écoles primaire d’Hendaye, 50% des enfants sont issus de familles non-francophones. Face à cela, l’Education Nationale est complètement dépassée. Les familles qui le peuvent payent des cours particuliers à leurs enfants mais toutes n’ont pas les moyens. Résultat: on constate un très fort retard scolaire lorsque les enfants arrivent en 6e« . Face à cette situation, le centre social se mobilise et met en place un accompagnement scolaire spécialisé, qui vise, au-delà de l’aide aux devoirs, à favoriser la maîtrise du français écrit et oral par le biais d’ateliers ludiques et culturels. Ainsi, des initiations au théâtre, des ateliers informatiques et de lecture de conte sont animés par des intervenants professionnels. Le partenariat avec l’école est fort: les 70 enfants inscrits à l’accompagnement scolaire ont été orientés par les enseignants. De plus, les parents sont impliqués au maximum par le biais de réunions trimestrielles d’évaluation. Bilan: « Le retour des enseignants est positif: ils nous signalent souvent des améliorations notables dans les comportement des enfants et une prise de parole plus aisée« . Le principal facteur de réussite? « Pour que ça marche, il faut que l’ensemble des secteurs du centre soient impliqués. Ainsi, le fait que certains enfants soient également inscrits à notre centre de loisirs nous permet de nouer des liens avec eux qui facilite notre travail« .

Développer des compétences utiles à la scolarité

A Jarrie dans l’Isère, le centre socioculturel André Malraux a également mis en place un accompagnement à la scolarité qui fonctionne en lien extrêmement étroit avec les écoles de la commune. « Ce fut un travail de longue haleine » témoigne Boris Kolytcheff. « En effet, il a fallut présenter notre projet aux 3 groupes scolaires de la Ville puis au Rectorat et faire comprendre que nous ne demandions pas aux écoles « d’alimenter » le centre socioculturel mais de travailler en véritable partenariat avec elles. » Suite à ce travail de sensibilisation, chaque école a accepté de nommer un enseignant référent, qui communique avec le centre socioculturel et oriente les élèves en fonction de la thématique traitée pendant l’accompagnement scolaire. En effet, chaque période scolaire de 6 à 8 semaines entre deux périodes de vacances est mise à profit pour développer, en plus de l’aide aux devoirs, une compétence particulière, utile à la scolarité, dont le programme est fixé dès le début de l’année. Le soin, la coopération, la concentration, l’expression orale ou la motricité sont ainsi successivement travaillés avec les enfants au fil de l’année, sous la forme, là aussi, d’ateliers ludo-éducatifs, souvent animés par des professionnels. Ainsi, la thématique du soin est-elle concrètement déclinée par un atelier de mosaïque; l’expression orale par la mise en place d’un « club de lecture » au sein duquel les enfants présentent les livres qu’ils ont aimés; la motricité par le biais d’un cours de Tae-kwon-do, etc. Chaque atelier donnant lieu à un réalisation ou une représentation publique en fin de période, en présence des parents, puis d’un bilan. Les bénévoles sont également très présents dans le projet, comme en témoigne la Charte proposée par le centre à ceux-ci.

> Cliquez ici pour télécharger la Charte des bénévoles du centre socioculturel André Malraux

> Pour en savoir plus sur le projet d’accompagnement à la scolarité du centre socioculturel André Malraux, cliquez ici pour télécharger le document de présentation

Après 4 ans de fonctionnement, Boris tire le bilan suivant: « Au départ, nous avions un gros problème d’assiduité des enfants, lié au fait que les parents vivaient parfois mal le fait que leurs enfants soient orientés vers nous. Nous avions beaucoup de réactions du type: « Mon enfant n’est pas nul en classe, pourquoi doit-il aller à l’accompagnement scolaire? ». Il a fallut expliquer le projet aux parents et l’assiduité s’est naturellement améliorée. Concernant l’impact de l’accompagnement scolaire, notre objectif n’est pas tant l’amélioration des résultats que de faire en sorte que l’enfant retrouve goût à l’école et au travail scolaire. Et de ce point de vue là, c’est le cas pour 80% des enfants« .

La radio comme support éducatif

A Ebreuil dans l’Allier, l’accompagnement scolaire tel que le pratique le centre social fait carrément l’impasse sur l’aide aux devoirs. « Ce choix a été difficile à accepter pour les parents car l’aide aux devoirs est souvent la motivation première pour inscrire son enfant » explique David Sac, Directeur. Les créneaux d’accompagnement scolaire sont ainsi répartis entre des temps d’aide méthodologique et des ateliers de radio. Le centre social héberge en effet une radio indépendante, radio Coquelicot, qui diffuse chaque semaine une émission réalisée par les enfants en accompagnement scolaire.

Les enfants du centre social d'Ebreuil à Radio Coquelicot

> Cliquez ici pour télécharger le projet radio du CLAS d’Ebreuil

Cliquez ici pour écouter l’une des émissions réalisées par les enfants du CLAS

Le Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement des Parents (REAAP) de l’Allier a produit en 2007 un film qui présente les différentes activités en CLAS du département, dont celle du centre social d’Ebreuil (cliquez sur le symbole « lecture » pour lancer la vidéo)


CLAS
envoyé par REAAPALLIER. – Les grands événements de la vie de famille en vidéo.

> Cliquez ici pour plus d’infos sur le projet d’accompagnement scolaire du centre social d’Ebreuil

Cliquez ici pour plus d’infos sur Radio Coquelicot

« La radio, ça nous oblige à être bons » témoigne David. « En diffusant chaque semaine le résultat de notre travail avec les enfants, cela permet de la valoriser auprès des parents, mais plus largement au niveau local. Cela crée une véritable dynamique de territoire« .

Pour aller plus loin:

La Fédération des centres sociaux du Rhône a consacré le n°26 (avril 2008) de sa revue trimestrielle Vitalités (que nous avons déjà évoqué sur cette page) à la manière dont l’accompagnement scolaire est décliné dans les centres sociaux du département.

> Cliquez ici pour télécharger le n°26 de Vitalités

Par ailleurs, la Fédération de la Meuse a mis en valeur dans le film qu’elle a produit récemment (cliquez ici pour plus d’informations sur ce film) la plus-value des centres en matière d’accompagnement scolaire. Voici ci-dessous le passage concerné (cliquez sur lecture pour lancer la vidéo):

est rédacteur du site centres-sociaux.fr
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Une Réponse »

  1. Bonjour,

    Merci pour toutes ces informations. Je les ai transmises à notre coordinatrice du CLAS, qui se servira des différents outils que vous avez apporter.

Laisser un Commentaire